Voyage

Découvrir, aimer, pédaler, rêver, être libre, VIVRE

Autant de mots qui nous ont donné l’envie de partir voyager à la découverte de notre planète, de paysages, mais surtout de la richesse humaine. Le projet est de descendre l’Amérique du Sud, depuis l’Équateur jusqu’à Ushuaïa, sans date de retour! Nous souhaitons lâcher prise avec notre quotidien et vivre de manière simple au gré des rencontres et des pays traversés.

South_America_(orthographic_projection).svg

Nous avons choisi de partir en Tandem pour pédaler au même rythme, et surtout pour tout partager au même moment (oui oui TOUT, ce qui annonce quelques moments difficiles, mais rassurez-vous 2 ans de vie en camping-car nous ont donné un aperçu des défauts d’Alexine!).

Nous partons samedi 18 Avril 2015 de Saint-Césaire, pour rejoindre Madrid, où nous prendrons l’avion qui nous emmènera à Quito. Départ en fanfare avec famille et amis.

 

BONNE ANNÉE 2016 (Mise a jour de notre vision du voyage au 06/01/16)

Après 11 000km et 8 mois de voyage, le temps est venu de vous expliquer plus précisément notre vision du voyage, du voyage à vélo, et pourquoi ça nous plait totalement.

Quelle chance de pouvoir voyager!

Nous sommes partis il y a 8 mois sans savoir ce qu’allait nous apporter le voyage, afin de découvrir d’autres cultures. Notre but n’est en aucun cas de partir en expédition, ni de battre des records, mais simplement d’aller à la rencontre de notre planète, des personnes qui la peuplent, des paysages qui l’occupent.

Nous avons l’immense chance d’être nés dans un pays riche et développé, et nous réalisons cette chance de jour en jour. Nous comprenons enfin les paroles de la chanson « Né quelque part »… Nous avons le luxe d’avoir un passeport, de pouvoir aller dans (quasiment) tous les pays du monde, alors utilisons-le et sans parcimonie! Le globe, nous savons nous situer dessus, alors maintenant parcourons-le!

Le voyage en général

Ce voyage, ce n’est pas de simples vacances mais plutôt un mode de vie, ou plutôt notre vie. Nous allons nous aussi chez le coiffeur, chez le médecin, faire nos courses, il y a des matins où nous ne sommes pas en forme, à la seule exception que nous sommes chaque jour sur la route.

Nous vivons à chaque instant des choses superbes, mais aussi difficiles.

P1060614

Tout est possible…

 

Le voyage est fait de rencontres de toute sorte, des personnes qui nous regardent, ébahies, pensant que ce que nous faisons est un sacrifice. D’autres, tout aussi surprises, mais qui nous comprennent et trouvent ça fantastique.

Le voyage est fait d’apprentissage quotidien, de cultures inconnues, de rires, d’émotion, de sourires de tout ages.

Le voyage est fait de paysages magiques, que nous pouvons enfin voir de nos propres yeux, après les avoir regardé mille fois en photo, les mots ne trouvent alors plus leur place…

Le voyage est fait d’une nature exceptionnelle, diversifiée et superbe, dommage que tout le monde n’en ait pas conscience…

Le voyage est fait d’une nature difficile, qui a toujours le pouvoir sur l’homme, et qui peut rendre les journées très compliquées, quand le soleil tape tellement fort qu’il brule la peau, quand la pluie rend TOUTES nos affaires complètement trempées, et quand le vent se lève et nous arrache de la route…

Et nous dans tout ça?

Nous ne savions pas si le voyage durerait 2 mois, ou 2 ans… Aujourd’hui, nous en savons un peu plus, nous sommes tout aussi incapables de donner une date de retour, mais nous savons que ce voyage nous convient parfaitement, et que pour l’instant nous n’avons pas envie de rentrer…

Pourquoi rentrer, alors que ce mode de vie nous plait? Le plus dur dans le fait de partir est de partir. OSER tout quitter, son boulot, son confort, son quotidien plus ou moins bien rangé, sa routine… Cela peut paraitre déroutant avant, mais quand on saute le pas, le plus dur est fait. Alors aujourd’hui, nous sommes partis, nous avons toujours plus soif de découverte, encore quelques économies, et un monde tellement vaste et intéressant à découvrir…

Notre quotidien n’est pas fait d’hôtels et de restaurants, les plats typiques nous les goutons rarement, et en tous cas pas dans des restaurants touristiques, nous préférons nous laisser guider par la rencontre avec les locaux, où nous dégustons le plus souvent des pâtes bolo mais la saveur est bien meilleure. Sinon, nous préférons manger du riz cuit au feu de bois, mais à chaque fois dans un jardin différent, un abribus, une maison abandonnée…

Le fait d’être à vélo change complètement la façon de voyager, nous prenons le temps (qui est encore un autre luxe que nous nous offrons), nous allons très peu dans les lieux touristiques, et ce qui nous plait le plus est la route, ses habitants, ses cadeaux…

Et pour tous ceux qui se posent toujours des questions sur le voyage en tandem, après 8 mois, nous pédalons en parfaite harmonie. Aujourd’hui, nous avons envie de faire pipi en même temps, faim en même temps, nous en arrivons même à laisser les duvets jumelés tout le temps. Bref, nous ne partirions plus avec 2 vélos séparés.

Enfin, excellente année a tous, et dépêchez vous de remplir les pages de votre passeport, le plus dur sera de rentrer…

Bon, et pour nous la page suivante de nos passeports sera tamponnée a Denver aux Etats-Unis d’ici 2 mois, en espérant que l’hiver sera déja passé pour laisser place au Printemps!

DEJA 1 AN DE VOYAGE!

400 photos volées par les vitres des voitures De la nourriture offerte Un accident Nathalie chantée par un Chilien  Départ à 15 Bivouac sur le Salar d’Uyuni Des milliers de sourires Nage dans le Pacifique Grimpe à 5700m Manque de la famille  14 000km 2 nuits à la mine Gringos Pas de Macchu Picchu 3 jours en kayak sur le lac Titicaca De l’eau non potable pendant 3 mois Traversée du Sud Lipez Brownies 1 clavicule cassée Une baleine vue de très près 1 mois et demi avec des tandémistes géniaux  1 sacoche de guidon volée La Patagonie sous le soleil Mygale 1 cuisse de poulet offerte sur le Salar d’Uyuni Des camions fous 5 machines à laver en 1 an La pointe la plus au sud de l’Amérique Crêpes Une centaine de Skype avec nos familles Très peu d’hôtels Le vent est notre pire ennemi De superbes rencontres 1 an 3 Printemps Les bus de nuit n’ont pas de phare Le soutien de nos amis et familles 1 jante fissurée Du travail Des larmes Traversée éprouvante de la Cordillera Blanca  Crumbles  Des dizaines de truites pêchées Réveillés par la police Bastien balaye avec un Flic Des heures à lire une carte Fête du Printemps dans une école 3 jours à pousser Théolou en pleine forêt Equatorienne Des nuits chez les locaux Combien coûte le vélo Des enguelades Douches principalement dans les rivières Théolou dans le métro  Eau chaude naturelle Des gens d’une autre culture Des milliers de photos Des routes à 8 voies On s’est fait virer du bivouac Des nuits dans l’aéroport 30 litres d’eau sur le dos de Théolou Des retrouvailles 10 jours de bouffe stockée Désert de sable 20cm de neige sur la tente aux USA 30 regards pour une douche Des kilos de riz 6 frontières Chili-Argentine Un pote qui vient pédaler 15 jours au Chili 1 col à 4900m Un renard s’invite dans la tente Un bus de chinois sur le vélo  Le manque d’eau Un trésor à découvrir Des routes impraticables Des klaxons incessants  9h avant d’être pris en charge par l’hôpital Une course gagnée contre un cyclo pas aimable Des invitations au resto Lessive 3 fois par semaine dans des rivières Quasiment refoulés à la douane Américaine Suerte  Les larmes aux yeux devant l’immensité des déserts de sable Sortie de la Paz à 6 cyclos Workaway aux USA Analyses de sang au Pérou Emotion à la pointe Sud du continent Scorpions Energie positive devant les constructions de Choquequirao  2 cahiers remplis de pensées quotidiennes Des journées entières malades sur le vélo Des centaines de voyageurs  Que les vaya bien Des tunnels traversés Des journées épuisantes et des nuits courtes Moustiques Inca’s road Serpents Pêche aux piranhas 1 semaine chez les parents d’une cyclo 1 colis reçu Des invitations à dormir Vélodysée Théolou dans une pelleteuse Manque de fromage 3 matelas HS  1 dizaine de rép d’autres vélos 9 rustines en moins de 100 mètres Route 40: vélo jour et nuit Des nuits entières à ne pas dormir à cause du froid Pause goûter toutes les 2h Entrée sans payer des Parcs Patagoniens  Fête de la St Patrick Un scanner crânien Coupe de cheveux les jours de pluie Confitures maison au feu de bois

Bon, même avec tout ça, c’est quand même super difficile de résumer 1 an de voyage… Pour ceux qui n’ont pas réussi à tout lire (s’il y en a qui ont tout lu, chapeau!), voici un résumé en images:

Tand’un Rêve en Amérique du Sud

Publicités

4 réflexions sur “Voyage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s