Le Pérou à vélo: Enfin on avance!!

POMABAMBA-HUANCAYO: 18/07/15 au 05/08/15

Retrouvailles

Retour à Pomabamba, mais cette fois-ci à 3… En effet, la vie nous réserve des surprises, en passant le portail de l’hôtel, nous apercevons un vélo jaune qui nous rappelle quelque chose… Mais oui, bien sûr, c’est Gorg, le voyageur allemand croisé en Equateur il y a 1 mois et demi! Nous lui sautons dans les bras, ravis de revoir un visage connu. Nous partageons petit-déjeuner et lavage des vélos dans la cour de l’hôtel. Gorg nous devance alors que nous décidons de rester une journée de plus pour… regarder le TOUR DE FRANCE! Départ prévu le lendemain. Après avoir fait un point carte, la suite nous semble bien plus simple que ce que nous venons de faire.

La vie sur la route

Départ de Pomabamba où nous continuons de longer la magnifique Cordillera Blanca à travers cultures, villages, rios, de vraies vacances! Nous n’avions juste pas imaginé qu’on se retrouverait encore sur 300 km de trocha, ce chemin est encore plus cassant que les kilomètres précédents…

D’ailleurs, nous nous servons de ces rios en guise de douche tous les après-midis, quand le soleil nous réchauffe encore de ses rayons. Ca tombe bien, nous avons le choix, nous en croisons tous les 1/4 d’heure.

Méditation le temps d'une crevaison...

Méditation le temps d’une crevaison…

A San Marcos, nous nous apercevons que l’être humain peut être bon ou mauvais partout dans le monde. Pour jouer avec les Gringos, un taxi péruvien nous pousse à coup de pare-choc pour nous faire tomber, nous évitons de justesse de passer sous ses roues, alors qu’il nous double en riant à pleine goule! La rue d’après, alors que nous avons plus qu’envie de sortir de cette ville, un commerçant nous offre quantité de fruits et légumes, il a vraiment le coeur sur la main. Et pour midi, on nous offrira le repas… Comme quoi, il ne faut pas avoir d’a priori!!

Tunnel

Tunnel

Antamina

Après ces aventures à San Marcos, en avant pour Antamina, 3000 mètres de D+ en 40km, cela nous prendra 2 jours et la deuxième journée sera des plus difficile. 2ème jour, après un départ tardif, (l’altitude commence à faire des siennes), nous nous retrouvons dans une série de lacets, coincés entre 2 immenses mines, l’une de cuivre et l’autre de charbon, nous n’avons pas d’autre choix que d’avancer. Montée pénible à 4600 mètres, il est 17H30, il fait très froid, Alexine est malade… Encore 15km et voila que nous sommes toujours en plein milieu de la mine entre les buldozers hauts comme des immeubles de 2 étages et les bus du personnel qui ramènent tout le monde au chaud.

Antamina: mine de cuivre

Antamina: mine de cuivre

Nous distinguons dans la nuit quelques lumières émanant d’un groupe de préfabriqués, Bastien déballe alors tout son vocabulaire d’Espagnol: « Mi mujer es malo!! ». Nous ameutons tous les gens des bureaux, ils ont l’air d’avoir compris, à moins que ça ne soit juste à voir la tête d’Alexine qu’ils nous ouvrent grand les portes des bureaux, premier endroit chauffé que l’on voit depuis très longtemps. A peine assise, Alexine se retrouve avec soupe de poulet, café et couverture, pendant que Bastien fait le tour des bâtiments pour discuter et comprendre un peu mieux le fonctionnement de cette mine.

Antamina est la plus grande mine de cuivre d’Amérique Latine, elle emploie 5000 personnes qui vivent sur place. Elle s’etend de 4200 à 5000 mètres d’altidude, les employés travaillent 21 jours pour seulement 7 jours de repos, sachant qu’il faut 1 journée pour redescendre sur la première route d’accès.

Réveil après une bonne nuit au chaud, nous repartons avec un stock de nourriture, façon ration militaire, il y en a tellement, ça ne rentre pas dans les sacoches, merci au groupe du service de la gestion de l’eau d’Antamina.

Arrivée à la ville

Enfin une grande descente nous attend pour atteindre Huanuco. Au fur et à mesure des kilomètres, nous enlevons doudounes, polaires et gants… pour finir à 1800 mètres, là où il n’y a pas de saison et où il fait la même température toute l’année, les Incas vous diraient que c’est le meilleur climat du monde…

Le 28 et 29 Juillet, alors que les Péruviens fêtent l’Indépendance du Pérou, nous nous fêtons la fin de la Cordillera Blanca, magnifique mais éprouvante. Nous passons 3 jours chez Midori et sa famille, qui nous accueillent en Warmshowers, l’occasion d’en apprendre un peu plus sur la vie politique et sociale du Pérou, ainsi que sur la vie des Incas.

La plaine de Junin

Départ de Huanuco en direction du lac de Junin, les sacoches remplies de biscochos (brioches) et de bananes offerts par nos hôtes. Et là, surprise, une belle route groudronnée nous attend, ça sent la capitale pas loin!

Unique voie ferrée marchande du Pérou (LIMA-CERRO DE PASCO)

Unique voie ferrée marchande du Pérou (LIMA-CERRO DE PASCO)

Gelée matinale à 4100 mètres... JUNIN

Gelée matinale à 4100 mètres… JUNIN

Arrivée à 4300 mètres avec vue sur la plaine et le lac de Junin, majestueux. La plaine s’étend sur 80km de long et 40km de large. Nous sommes émerveillés par cet endroit, nous avions révé des montagnes et des hauts sommets, mais nous ne nous attendions pas à découvrir un tel paysage à cette altidude, et pourtant c’est à couper le souffle… Rien n’y pousse et les quelques cheminées sont alimentées par les bouses de vaches séchées. Nous verrons d’ailleurs nos premiers flamands roses, ou plutôt les deuxièmes, après ceux du zoo de La Palmyre! Pas compliqué de trouver un coin plat pour le bivouac, en même temps il y fait tellement froid que nous sommes les seuls à monter la tente. Nous comprenons mieux pourquoi, la tente est recouverte de glace au petit matin, magnifique cette étendue toute blanche…

Enfin des vrais!

Enfin des vrais!

Grande descente plutôt rapide mais pas très intéressante pour arriver à Huancayo, beaucoup de camions et de bus qui nous frôlent. Immersion dans une très grande ville depuis 2 mois, et nous y restons juste le temps de vous donner des nouvelles.

Demain, nous reprenons la route en direction d’Ayacucho, enfin si nous arrivons à la trouver, car ici, impossible pour les habitants de nous indiquer le Nord et le Sud, mais heureusement, le soleil est là!

Publicités

5 réflexions sur “Le Pérou à vélo: Enfin on avance!!

  1. Salut les aventuriers !!
    Et oui c’est bien biloute qui vous écrit mais je vous assure que je jette un œil sur ma boîte mail tous les jours pour vous suivre dans votre magnifique et très riche aventure, ça c’est à vie on vous ne l’enlèvera pas !!!!
    Merci vraiment à vous de partager ce parcours de vie qui j’ en suis sûr ne fait pas rêver que biloute !!!!
    Depuis votre départ je retiens deux choses essentielles LA SANTE ET LA RELATION HUMAINE .
    Continuez à vibrer et nous faire vibrer !!

    Gros bisous à vous deux et à très bientôt !!

    Pierre et Marie

    Aimé par 1 personne

    • Merci Biloute!! Ca nous fait très plaisir d’avoir de vos nouvelles aussi, on espère que l’été à Annecy s’est bien passé?
      On pensait justement à vous la semaine dernière, les grands esprits se rencontrent!!
      Gros bisous à vous 2 et prenez soin de vous

      J'aime

  2. Pingback: Bilan PEROU | Tand'un Rêve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s