Le Pérou à vélo: Les Incas n’ont pas fait que le MACCHU PICHU!!

HUANCAYO-PUNO 06/08/15 au 01/09/15

Quand Gringo rime avec Dinero

Pierre sculptée de Saywite (carte Inca!)

Pierre sculptée de Saywite (carte Inca!)

Départ de Huancayo, où les locaux nous prennent pour des machines à sous… Des enfants courent vers nous en nous criant « Platita, Platita » et en tendant la main. Nous leur demandons ce qu’ils ont à nous vendre, au moins ça coupe court à leur requête! Pire que les enfants, un homme nous demande 10 soles pour dormir sur un coin plat en prétendant que c’est son terrain, juste pour taxer quelques soles aux touristes…, de toute façon le champs d’après était mieux! Rassurez-vous, c’est loin d’être une généralité dans le pays.

CHOQUEQUIRAO: PREMIERE

Après avoir visité la jolie ville d’Ayacucho, nous continuons notre route pour nous arrêter au village de Cachora, d’où nous comptons nous rendre sur le site Inca de Choquequirao. Nous n’en avons pas vraiment entendu parler mais c’est indiqué sur notre carte, et après s’être renseigné auprès d’un office de tourisme (où nous avons pour une fois obtenu de très bonnes informations!), nous décidons d’aller découvrir le 2ème site Inca après le Macchu Pichu.

Cachora

Cachora

Sur la route de Cusco, à 100km avant la capitale Inca, nous prenons donc le chemin de Cachora, petit village d’environ 200 habitants, d’où part la randonnée pour se rendre à Choquequirao. Nous essayons de trouver des infos dans le village pour préparer notre trek, celles-ci sont glanées à droite à gauche dans les tiendas et dans la rue. Nous découvrons qu’il y a des campings, choses rarissime au Pérou!) Nous entrons chez Celestino et Ceferina, qui nous guident et nous indiquent que nous pouvons faire les 10 premiers kilomètres à vélo, jusqu’au au Mirador, sur un chemin accessible en voiture. Nous décidons donc d’aller y passer la nuit et de partir randonner le lendemain matin.

Mais ça ne se passera pas vraiment comme prévu, Alexine passe ENCORE la nuit aux toilettes, (ou plutôt dans le champs), avec en prime une forte fièvre… Impossible d’aller marcher le lendemain, Bastien est obligé de rentrer seul au village avec Théolou pendant qu’ Alexine se fait ramener en voiture. Elle se réfugie chez Celestino et Ceferina, qui s’occupent d’elle comme de vrais parents et la soignent à base de Maté. Des personnes formidables… Pendant ces 2 jours, Bastien en profite pour se ballader et boire de la Chicha (alcool de Maïs fermenté) sur tous les chantiers du village!

CHOQUEQUIRAO: DEUXIEME

Nous allons en décevoir plus d’un mais: NOUS NE SOMMES PAS ALLES AU MACCHU PICHU!! On vous explique pourquoi…

Bon alors, qu’est-ce que CHOQUEQUIRAO et comment qu’on fait pour aller visiter ce fameux site?!

Désolés, tout ne rentre pas sur une photo!

Désolés, tout ne rentre pas sur une photo!

Les ruines Incas qui signifient en Quechua « Berceau de l’or » sont situées à 3100 mètres d’altitude et s’étagent à flanc de montagne, en surplomb du fleuve Apurimac. Tout autour se dessinent des sommets enneigés, dont les plus hauts culminent à plus de 6 500m, dont le Salkantay. Certains pensent que ce serait le refuge des derniers Incas.
Le site est accessible uniquement à pied, à minimum 3 jours de marche depuis le village de Cachora. Il y a 50 km de marche et environ 3800 mètres de D+, en comptant la visite. Une grande descente de 1500m et la même montée en face, le retour se fait par le même chemin.

Les ruines sont étendues sur au moins 30 hectares et 800 mètres de dénivelé et s’étalent sur 5 sites visibles à ce jour, en effet, seul 30% du site est défriché (selon les archéologues, les ruines entières seraient plus grandes que le Macchu Pichu). Les marches en contrebas pour les cultures, la cité administrative, la place centrale, au dessus le lieu de culte à l’eau. Sur l’autre versant de montagne, exposé plein sud, les marches avec les lamas afin de vénérer cet animal sacré. La grandeur du site est impressionnante, et ses pierres magnifiquement taillées.

Etonnant...

Etonnant…

Bref, un site remarquable et peu connu, pour sortir des sentiers battus et faire une rando sympa. Enorme atout et c’est pour ça qu’on a choisi CHOQUEQUIRAO et pas le MACCHU PICHU, la moyenne des visiteurs par jour est de 5 personnes, contre 2500… Nous étions une quizaine environ à profiter des ruines, et si vous êtes un peu insociables comme nous, faîtes la visite en commençant par le bas, vous ne croiserez personne! En plus, tout ce qu’il y autour est resté très authentique, tout le contraire de l’une des 7 merveilles du monde… Et le prix est aussi une très bonne raison de s’y rendre, seulement 37 soles l’entrée, soit une 10aine d’Euros… Le bon plan pour ceux qui fuient la foule. Encore une excellente raison, Cachora est un village vraiment charmant, avec des personnes très aimables.

P.S: SURTOUT, n’allez pas à l’hôtel/camping CASONA OCAMPO, le gérant est totalement fou, nous nous sommes fait hurler dessus pendant 1 heure car nous avons osé mangé sur une table…

Cusco, capitale Inca

Après cette halte très sympathique, nous nous dirigeons maintenant vers Cusco. Nous prenons le temps de nous arrêter à Saywite (prononcer Saillewité), un énième site où l’on trouve une pierre gravée de tous les sites Incas de la région, impressionnant!
En cherchant notre bivouac le soir même, nous voyons débarquer 4 gars en vélo, 3 Italiens et 1 Argentin, seuls 2 sont partis ensemble en voyage, et ils se sont trouvés pour un ptit bout de route. Cuisine au feu de bois, on adore mais pas la gamelle!

Cyclo-voyageurs

Cyclo-voyageurs

Nous arrivons enfin dans cette grande et jolie ville, où nous arpentons les petites rues pavées pour trouver un hôtel. Nous irons à « Let’s go Bananas », ça annonce tout de suite la couleur, un endroit pour dormir plutôt qu’un hôtel, un peu hyppie, lieu de rencontre de tous les jeunes routards Sud-Américains. Bref, pas cher, à 2 pas de la Plaza de Armas, et nous avons pu prendre au moins une douche chaude! Et le top, nous avons trouvé des bouquins en Français, et le guide du routard Pérou-Bolivie, qui est finalement bien utile et très intérressant.

Bon Cusco, c’est joli, mais ça reste une ville, et comme vous le savez nous ne sommes jamais très fans. Personne la-bas n’est de Cusco, à part la bière, la Cusqueña! Il n’y a donc que des touristes partout, et des gens qui nous sautent dessus sur la place centrale pour nous vendre bonnets Péruviens ou lunettes de soleil… Tout y est cher, les restos où l’on peut manger pizzas et hamburgers et les visites des sites alentours. Nous visiterons le musée Inca, pour tenter d’en apprendre un peu plus sur cette civilisation.

Cusco sera aussi l’occasion de faire un peu de tri dans nos affaires, nous trouvons un magasin où échanger quelques vêtements et matos de camping, contre des affaires neuves, comme un chapeau, ou un nouveau drap de soie.

Direction le lac Titicaca

Encore un bel endroit pour poser sa maison

Encore un bel endroit pour poser sa maison

Au bout de 3 jours en ville, nous commençons à taper du pied, et nous remontons en selle pour prendre la route de Puno et du lac. Route d’ailleurs très jolie, bordée de nombreux sites Incas (et oui encore eux!), le village d’Andahuaylillas, Pikillacta, le temple de Viracocha… Nous nous amusons beaucoup avec le nouveau jouet que nous avons offert à Théolou, ou plutôt récupéré par terre: la fleur qui tourne au vent!
S’en suit 300km dans une immense plaine à 3900m d’altitude, complètement désertique, sans arbre, où rien ne pousse, seuls quelques lamas essaient de brouter l’herbe brulée par le froid et le soleil rigoureux de l’hiver. Les nuits sont fraiches (entre -5 et -10°C) et les journées ensoleillées.

PachaMama, toujours aussi époustouflante...

PachaMama, toujours aussi époustouflante…

Après 8 jours de vent glacial (forcément de face!), nous découvrons le lac Titicaca, plus haut lac naviguable du monde, mais pas vraiment petit lac de montagne, un mélange entre Camargue et lac Léman, beau mais rien à envier à Annecy!

Lever du soleil sur le lac

Lever du soleil sur le lac

Dans 2 jours la Bolivie, nous en profitons pour écouler nos derniers soles en fromage et chocolat!

P.S: Déja 5700km dans les jambes, ce n’est pas notre objectif principal, mais nous regardons quand même le compteur tous les jours!

Publicités

12 réflexions sur “Le Pérou à vélo: Les Incas n’ont pas fait que le MACCHU PICHU!!

  1. Wahou ! Toujours un periple magnifique qui me fait rever et voyager !
    Super heureuse de lire de vos nouvelles et de voir que vous decouvrez l’authenticité en sortant des sentiers battus !
    Belle suite con Bolivia. Un abbrazzo fuerte. Hasta pronto ! Laële

    Aimé par 1 personne

  2. coucou ! ce sont les savoyards ! vos nouvelles nous donnent vraiment envie de faire un break pour Stephane et profiter de ma retraite pour moi (et oui ça y est , j’y suis ) .bonne santé à Alexine et bonnes routes à vous deux. Amities. Stephanemarie .

    Aimé par 1 personne

  3. P’tit coucou matinal depuis la haute savoie!
    Je suis un peu à la traine pour vous lire! Mais quel plaisir!
    Et dire que très bientôt c’est au tour de Mylène et Vincent de partir… Ca donne envie!
    Ca sera plus tard pour nous puisque la famille s’est agrandie depuis 3 semaines! Et on a eu le choix du roi puisqu’on a une jolie petite fille du nom de Capucine, pour le plus grand plaisir de son grand frère et de ses parents!
    Gros bisous
    Vince

    Aimé par 1 personne

  4. Pingback: Bilan PEROU | Tand'un Rêve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s