La Bolivie à vélo: Un mois à couper le souffle dans le Sud Lipez

LA PAZ-SAN PEDRO DE ATACAMA: 20/09/15 au 14/10/15

Après la séance photo du dimanche matin, nous finissons par nous élancer à 6 sur l’autopista, complètement différente de ce qu’on avait pu voir il y a 1 semaine, aujourd’hui nous n’évitons plus les collectivos, mais les poussettes, les vélos et skateboard qui dévalent tous à contresens!

Rencontre a La Paz

Dernier repas a 6

2 tandems sur la route

Luz et Sylvain se dirigent vers le Nord, pendant que nous nous mettons en route, vent dans le nez et relais appuyés, les 2 tandems avalent les kilomètres. Nous avons voyagé 15 jours à 4 (ou 6!) avec Laëtitia, David et Tortuga. Nous apprenons à voyager à plusieurs, notre rythme est chamboulé, quoique, nous avons quasiment le même. Chacun organise sa journée comme il le sent, mais au final, nous nous retrouvons toujours au bon moment pour partager les repas et le bivouac! Ces 2 semaines nous font faire des zigzags entre Bolivie et Chili (volcans, autruches, flamands roses, vigognes, sources d’eau chaude, toujours une bonne excuse pour faire une pause!) qui nous permettent au passage de récupérer 30 jours pour la suite Bolivienne.

Enfin la douche chaude

Enfin la douche chaude

Fête du Printemps

Dans le parc du Sajama, nous nous faisons héberger dans une école pour y fêter le Printemps (et oui nous sommes bien dans l’hémisphère Sud !) avec les profs, à base de d’alcool à 96°C (potable s´il vous plait !) et de musique! A chaque verre, nous rendons hommage à Pachamama, mère nature, en jetant la moitié du verre par terre et en criant « Ayaya »!

Laetitia et Alexine

Laetitia et Alexine

David et Bastien

David et Bastien

Théolou mange salé!

Nous remettons nos crampons sur le sel du salar de Coipasa et bien sûr celui d’Uyuni sur lequel nous irons jusqu’à planter les sardines grâce à une pierre récupérée la veille sur la terre ferme! En gros, un salar, c’est un désert de sel, blanc, effet miroir en saison des pluies, un vent sec et glacial qui nous assèche la peau, mais surtout, aucune paire de lunettes n’y résistent, vous aussi vous en auriez les larmes aux yeux… Un de nos rêves s’est réalisé…

Va falloir sortir la boussole!

Va falloir sortir la boussole!

Nous prenons le temps d’un repos et d’un ravito à San Juan, nous en profitons pour cuisiner pour les premiers jours dans le désert, mais déja plus d’aliments frais ici, les fruits et légumes sont en conserve… 15 kg de nourriture dont 10kg de purée en flocons, nous voilà partis pour le Sud Lipez!

Sud Lipez: des paysages à couper le souffle

Nous sommes très rapidement dans l’ambiance, ravitaillement en eau dans un vieux wagon militaire perdu ici depuis… Celle-là on ne la boira que bouillie, finalement elle sera bien meilleure que l’eau salée que l’on boira pendant 2 jours !! Ça tombe bien, nous oscillons entre 4200m et 4900m d’altitude (on pédale au-dessus du Mont-Blanc!), nous aurons bien besoin d’eau chaude! Les premiers kilomètres nous font peur, 3km à pousser dans le sable, qui seront heureusement les seuls…

Enfin de l'eau!

Enfin de l’eau!

Volcans à plus de 6000m taillés à la serpe, lagunas de toutes les couleurs (rouge à bleu turquoise), déserts  de sables, passage technique dans les cailloux… des paysages à couper le souffle mais pas à stopper le vent! Celui-ci nous glace et nous vaut des températures équivalentes à -20°C, en plein jour. Il suffit que le soleil n’apparaisse pas et que la neige commence à tomber, pour forcer le contact et nous faire héberger gratuitement dans un superbe hôtel, au bord d’une laguna remplie de flamands roses… Nous finissons les restes du ptit déj’ des touristes en 4X4, et repartons le ventre bien rempli et les poches aussi! Ça change tout de voyager à vélo!

...

7 jours de vent délirant, à nous faire perdre l’équilibre et ensabler Théolou jusqu’aux roues… Heureusement, la nature nous réserve des surprises, quand après 8h de vélo dans le froid, nous plongeons dans une eau à 40°C avec le coucher de soleil en prime!

Enfin a l'abri du vent!

Enfin a l’abri du vent!

Premier jour de neige

Premier jour de neige

Notre dernier jour dans le Sud Lipez nous donne l’occasion d’aller grimper sur le volcan Licancabur, dont l’ascension se fait apparemment sans matériel. Seul problème, arrivés à 200 m du sommet, soit 5700m d’altitude, le chemin n’existe plus, nous ne pouvons pas monter plus haut. La vue sur la Laguna Verde efface notre déception, c’est magnifique…

Laguna Verde

Laguna Verde

Le Sud Lipez nous a permis de découvrir des paysages plus exceptionnels les uns que les autres, rendus plus forts quand on les cotoie en vélo.

San Pedro de Atacama

Nous retrouvons nos amis en tandem à la frontière Chilienne, Théolou et Tortuga s’en donneront à coeur joie dans la descente qui les mènera 2000m plus bas et 15°C de plus jusqu’à San Pedro de Atacama, oasis au milieu du désert… Nous courrons acheter des légumes, en oubliant presque de faire tamponner nos passeports, là où nous repasserons dans quelques jours pour la sortie direction l’Argentine par le Paso Sico.

Publicités

7 réflexions sur “La Bolivie à vélo: Un mois à couper le souffle dans le Sud Lipez

  1. Salut les amis,
    Nous venons de lire votre texte et regarder vos magnifiques photos avec Louise.
    J’en ai profité pour lui faire une petite découverte de la géographie, je crois que ça lui donne envie d’aller voir le monde !!!
    Bises et bonne continuation
    Loulou et chris

    J'aime

  2. Pingback: Bilan BOLIVIE | Tand'un Rêve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s