L’Argentine à vélo: Un mois de repos… forcé!

SAN PEDRO DE ATACAMA (CHILE)-SALTA (ARGENTINA): 14/10/15 au 29/10/15

A bientôt le Chili

Le départ de San Pedro est dur, tout comme nos jambes pas encore remises de ce dernier mois intense. Nous improvisons un bivouac à 15h dans un champs… d’épines! Verdict: en 100m, 9 trous sur la roue avant et 2 sur l’arrière, la remorque est épargnée! Pour fêter nos 7500km, j’en profite pour changer le premier pneu du voyage… Nous ne repartirons que le lendemain matin pour nous élever à nouveau jusqu’à 4 700m.

Satané PASO SICO

Frontière entre Chili et Argentine, le PASO SICO, encore un nom que j’ai lu plus d’une fois à travers ce foutu porte-carte.

Lundi 19 Octobre, ah, ce lundi pluvieux, neigeux, un vent à ne pas en croire nos yeux (certains diraient à écorner les boeufs!), nous accrochons simplement les casques sur les sacoches, nous enfilons gants, bonnets, serrons la capuche par dessus, nous voilà prêts à en découdre avec une journée presque habituelle. De toute façon, aucun abri à l’horizon, pas d’autre choix que d’avancer pour espérer se ravitailler d’ici ce soir.

2 km et déja 15 minutes que je crie sur Alexine: « Le vent vient de la droite, alors tu vas te pencher à droite, bordel! »

Nous continuons en silence dans le vacarme qui nous ébranle… Poste frontière factice Chilien, sans un mot les Carabineros nous laissent nous débattre avec Théolou en direction du No man’s Land qu’est en ce moment le Paso Sico, fermé depuis 2 jours. Ils m’ont sans doute pris pour Superman pour omettre ce détail…

Enfin une montée, je jubile, au lieu de changer les vitesses, j’attends les rafales, ça c’est le pied. Pause photo, que nous ne ferons d’ailleurs pas, Alexine ne parvient pas à tenir le vélo toute seule…

La descente, sur piste poussiérieuse, 90 km/h, même pas peur, une rafale de plus me souffle dans l’oreille, je saute sur les freins, 70km/h c’est plus raisonnable, de toute façon en dessous, nous ne tenons pas l’équilibre. Théolou s’essoufle, je déballe toute ma technique, mais la nature est toujours la plus forte…

Théolou se vrille sous le poids de ce foutu vent, 150m d’embardée, je résiste comme je peux, mais malheureusement je ne suis pas Superman… Nous nous faisons littéralement projeter en contrebas de la route. Je me relève difficilement à plus de 20m du vélo et hurle: « T’es où, t’es où??? » Pas de réponse, j’aperçois Alexine coincée entre remorque et vélo.

Tout est arraché sur le vélo, cette affreuse tempête giffle encore nos visages en sang dans ce décor de rêve ravagé par notre cauchemar. J’installe un « camp de survie » avec matelas, couverture, bâche… S’ensuit une interminable attente durant laquelle je vois nos affaires balayées et s’envoler avec le vent… Nous sommes pris en charge 300km plus loin, 3 000m plus bas à Salta, lieu de l’hôpital le plus proche.

Verdict: Une nuit aux urgences, seulement une clavicule cassée pour Alexine (Nico B. pas de commentaire!!) et pour moi quelques ligaments étirés et un genou bien enflé, tant que c’est pas les chevilles…!

Pas de panique, aujourd’hui tout va bien, nous serons prêts à repartir d’ici 15 jours avec 2 nouveaux casques flambant neufs!

On ne remerciera jamais assez Laetitia et David, pour leur aide, leur soutien et leur présence… (Leur blog: https://letandemetlesandes.wordpress.com/).

Bastien

P1050927

Rééducation active

 

P.S: On vous épargne les photos, ce n’est pas le plus intéressant

Publicités

14 réflexions sur “L’Argentine à vélo: Un mois de repos… forcé!

  1. Ouh là la …..on pense bien à vous! On commente peu mais on vous suit à la trace et là…..on a eu de grosses sueurs froides quand même….! Bon, on vous souhaite vraiment de bien vous reposer, prenez soin de vous ! Continuez bien…on voyage avec vous! Grosses bises et à bientôt. Isa et Yann

    Aimé par 1 personne

  2. hola les loulous!!
    les joies du voyage….ça en fait parti hein :)))
    on vous suit de près, et vous nous faites rêver!!! continuez sur cette lancée vous êtes trop beaux!
    fanny, fab et captain johan

    J'aime

    • Hola! Ca nous fait plaisir d’avoir de vos nouvelles! Comment s’est passé votre été en mer, le retour à la vie normale n’est pas trop dur, en + avec la reprise du boulot? Si toutes vos photos n’ont pas pris l’eau, on est preneurs de celles de Captain Johan! Grosses bises

      J'aime

  3. J’ai lu votre post entre 2 livraisons et j’avoue que j’ai roulé beaucoup plus tranquille ensuite… (même s’il n’y a pas de vent ici).
    En tous cas c’est certainement un signe du destin. Ca veut dire qu’il y a qqchose d’extraordinaire dans votre lieu de villégiature forcé. A vous de le découvrir !
    Remettez-vous vite et bien, on pense à vous.
    Nico

    J'aime

    • Salut Nico, fais aussi à toi sur la route tous les jours, il y a sûrement bien + de risques à Annecy que dans la pampa ici! Ah toi aussi tu as relu l’Alchimiste, nous on prend le temps pour méditer un peu, et pour refaire le plein de coutumes locales: vin rouge, fromage, OK c’est pas de la cuvée Cailleux et le fromage ne ressemble pas à la tome des Bauges, mais c’est pas mal quand même! Bises à vous 3

      J'aime

  4. Pingback: En route vers le printemps | Le Tandem et les Andes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s