Le Chili à vélo: Itinéraire touristique, difficile de sortir des sentiers battus…

EL CALAFATE (ARGENTINA)-PUNTA ARENAS (CHILE): 27/01/16 au 08/03/16

Pour notre dernier mois en Patagonie Australe, nous restons sur un itinéraire classique et touristique, difficile de sortir des sentiers battus: le Perito Moreno et la ville d’El Calafate, Torres del Paine et Puerto Natales et enfin le détroit de Magellan et Punta Arenas. Seul l’inattendu trekking du Cabo Froward nous réconcilie avec la Patagonie, ici, déserte de toute vie humaine.

Le Perito Moreno: impressionnant

Souvenez-vous, dans notre dernier article nous vous avions parlé de rentrer gratuitement au Perito Moreno, voici notre expérience…

Le Perito Moreno est un immense glacier se jetant dans un lac, qui se visite en aller-retour depuis El Calafate pour environ 65€ et 1/2 journée. Pour nous, ce sera 3 jours sans rien débourser!

P1070235

Panorama Du Perito

 

La première nuit fut très courte, coucher 20h30. Réveil à 3h du mat, à 4h nous passons le premier poste de Guardaparque, eux dorment bien profondément pendant que nous avons des sueurs froides… Ouf, première étape validée haut la main! Encore 30km pour atteindre le glacier et l’entrée principale, que nous devons passer avant 7h30. Le lever du jour vient enfin éclairer notre route (et oui pas de frontale pour ne pas se faire repérer!) et nous offre un panel de couleurs exceptionnel qui finit par s’évaporer pour laisser place à une belle journée…

6h30, nous prenons notre ptit déj rien que tous les 2 face au glacier. Un mur vertical de 60 mètres de haut s’élève devant nous sur une largeur de 5km. Des bruits sourds s’échappent de ces glaces millénaires, le glacier craque et se démantèle devant nous. De véritables icebergs flottent dans le lac. Impossible de quitter ce spectacle, nous restons 3 longues heures en tête à tête avec ce géant, nous sommes hypnotisés par ces glaces d’un dégradé de bleus inimaginable.

P1070231

60 mètres de hauteur

 

Seul le flux de touristes du début d’après-midi nous fera déguerpir… Encore une bonne quarantaine de kilomètres et 2 postes de Guardaparques à passer, sans problème, nous n’aurons aucun contrôle! Précisons que nous étions en vélo, et que cette technique est difficilement réalisable à pied…

Bastien prendra le temps de concocter une délicieuse confiture de calafate, la groseille locale… Le Perito, c’est gagné!!

La suite de notre route se fait plus reposante, mais pas monotone. Le vent nous contraint à chercher des abris pour dormir. Nous trouvons l’hospitalité chez les Carabineros, dans les Campamento, chez les gens, ou encore sur la place des villages…

Torres del Paine: décevant

Les Torres del Paine, c’est un parc National, très prisé par les touristes Chiliens et Internationaux. Le principal flux de touristes se dirige vers le W (appelé ainsi pour sa forme), qui permet de voir les Torres et le glacier Grey, mais il y aussi le 0, la grande boucle, celle que nous avons choisi pour marcher plus longtemps.

P1070372

Glacier Grey

 

Bon, si nous avons réussi à rentrer gratos au Perito Moreno, nous nous sommes dit que c’était les doigts dans le nez pour les Torres!

Cette fois-ci, nous laissons Théolou se reposer et faisons du stop. Le camion nous débarque à l’entrée du parc, où nous ne prendrons pas la peine de nous arrêter, nous filons directement sur le chemin.

En résumé, nous avons marché 6 jours, vu l’exceptionnel glacier Grey, couru en mode trail jusqu’au pied des Torres, impressionnants mur verticaux de plus de 1200m de haut, enfreint les règles en évitant discrètement la case « Paiement », en campant cachés dans les forêts, et en utilisant notre réchaud à essence.

P1070438

Les fameuses Torres

 

Malgré la beauté de ces 2 lieux, nous avons eu le sentiment de nous retrouver parqués, fliqués, et au cœur d’une immense pompe à fric, le tout géré par une entreprise privée, un beau business! L’entrée y est 3 fois plus chère pour un étranger que pour un Chilien et obligation de dormir dans les campings payants… En gros, marcher 8 jours en « pleine nature » reviendrait à quasiment 100€ par personne… 6 jours de marche rapide nous ont donc suffit pour sortir à vive allure du Parc et du flot de touristes.

Nous retrouvons notre tandem et nous remontons en selle. Un bref passage à Puerto Natales, où nous aurons juste le temps de nous faire voler notre sacoche de guidon, avec évidemment plein d’objets précieux et tout notre électronique… Encore une étape qui nous apprend à relativiser sur le côté matériel des choses… Nous arrivons enfin à Punta Arenas, où nous filons randonner au Cabo Froward, qui restera sans aucun doute notre coup de cœur de la Patagonie.

Cabo Froward: pointe la plus Australe du continent Américain

Nous laissons Théolou chez une famille adorable, où nous passerons d’ailleurs quelques jours à notre retour. C’est parti pour 5 jours de rando, pendant lesquels nous croiserons seulement 10 personnes. Nous nous mettons dans la peau de Magellan ou Darwin, les premiers explorateurs, l’endroit est tellement sauvage que nos pieds ont l’impression de fouler ces terres les premiers… pointe la plus Australe du continent Américain

Mais au fait, c’est quoi le Cabo Froward?

C’est la pointe la plus au Sud du continent, attention, à ne pas confondre avec Ushuaia, situé sur la Terre de Feu, île souvent confondue avec le continent. On y accède par un sentier en aller-retour, qui débute à 60km au sud de Punta Arenas. Le chemin longe le Détroit de Magellan, il sillonne tantôt les plages, la végétation dense ou encore la Pampa boueuse.

Pour ce trekking, il faut tenir compte des marées, puisqu’il y a des rivières à traverser, dont 2 à marée basse, pour ne pas avoir à nager avec le sac sur le dos! Donc obligés d’attendre ou à l’inverse de se dépêcher pour rejoindre ces rivières. Enfin, le sentier est assez difficile, entre roches glissantes, terrain humide, ou encore cordes pour franchir des pentes verticales. Et oui, elles ne sont pas là uniquement pour la déco!

P1070640

Végétation Luxuriante

 

Nous laissons Théolou chez une famille adorable, où nous passerons d’ailleurs quelques jours à notre retour. C’est parti pour 5 jours de rando, pendant lesquels nous croiserons seulement 10 personnes. Nous nous mettons dans la peau de Magellan ou Darwin, les premiers explorateurs, l’endroit est tellement sauvage que nos pieds ont l’impression de fouler ces terres les premiers…

1 seul homme vit dans cette contrée reculée, il va une fois par mois en ville en bateau pour renouveler son stock de Whisky et Marijuana. Un pingouin lui tient compagnie. Allongé devant le poêle, il a été blessé le matin-même par un lion de mer, nous lui donnons quelques moules pour reprendre des forces…

Les animaux ne manquent pas ici, mais cette fois-ci nous n’avons pas eu le plaisir d’apprivoiser notre ami le Renard, quand celui-ci s’est invité dans la tente, pas par faim mais juste pour jouer, et l’a littéralement déchiré, en donnant même des coups de griffe sur nos matelas neufs…

Heureusement, nous avons eu la chance de voir des centaines de dauphins, des loutres, et le moment le plus intense des ces 5 jours fut de voir des baleines, dont une à moins de 500m de nous… Elle traverse lentement en sortant de l’eau suffisamment longtemps pour nous laisser le temps d’observer sa taille d’un quinzaine de mètres, qui rend les bateaux de pêcheurs minuscules, et d’entendre son bruit sourd lorsqu’elle émerge du détroit. Un instant magique , difficilement descriptible, nous regrettons de ne pas avoir de photos pour vous faire rêver avec nous…

P1070702

La pointe Sud

 

Enfin, la montée à la fameuse « Cruz de los Mares », raide, mais ça en vaut vraiment la peine! Bastien prend de l’avance, et quand Alexine atteint le sommet, elle aperçoit la croix, haute de 20m, et surtout Bastien au sommet!! Forcément…

Une grande émotion nous envahit, le fait d’être le plus au Sud possible, et surtout d’y être arrivés en vélo (quasiment!), depuis Quito et 13 000km… Une merveilleuse façon de terminer en beauté notre voyage en Amérique Latine…

Allez, on se répète, mais on recommande mille fois plus ce trek que les Torres, à bon entendeur!

P1070772

Abri de Luxe

 

Sur le départ…

Le retour à Punta Arenas se fait avec un temps magnifique, sans vent, nous passons quelques heures chez Ugo, à l’écouter chanter « Nathalie » de son accent catalan… Nous squattons dans une cabane de pêcheur abandonnée, pour 2 jours, sur la plage avec un bon plat de moules, fraichement ramassées à marée basse…

Grand départ demain, l’aventure continue au Colorado…

 

Publicités

6 réflexions sur “Le Chili à vélo: Itinéraire touristique, difficile de sortir des sentiers battus…

  1. C’est toujours une joie de recevoir vos mails et les photos ! et quelles photos !
    Ce qui me touche beaucoup sur ces photos , c’est l’amour qui vous lie et qui se lit dans vos merveilleux regards !
    Gros bisous
    Bon voyage vers les Etats Unis!

    Aimé par 1 personne

  2. Ben je vais me répéter, mais c’est vraiment agréable de partager un bout du chemin avec vous .
    Même sans photos, le rêve est là… Vos mots sont assez explicites.
    Plein de bisous chris

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s