La Corée du Sud à vélo: On retrouve la chaleur!

SEOUL-BUSAN (COREE DU SUD) : 02/10/16 au 20/10/16

A quoi ça ressemble la Corée?

Sortez votre carte d’un fond de tiroir, chaussez vos lunettes et cherchez tout à votre droite, (ou par la gauche, la Terre est ronde) un semblant de péninsule, coincée entre Russie et Chine, une partie Nord, une partie Sud, et une frontière sans cesse en mouvement. Le Nord, ami avec les Chinois, et le Sud se trouve des potes aux Etats-Unis. Ajoutez-y 90% de montagnes, environ 3000km de côtes et un port tous les 2 km (sur la côte Est).

img_0353

Bivouac au sec!

Côté maison, il n’y a pas vraiment d’architecture type, mais les Coréens misent tout sur le toit, pentes, contre-pentes, sur-pentes, sous-pentes, et de toutes les couleurs, il y en a pour tous les goûts.

La tension avec le Nord se ressent à chaque virage. Les militaires sont omniprésents, à pied, en bateau, en avion, derrière les barbelés qui rendent des kilomètres de plages inaccessibles, ou encore au sommet de chaque montagne scrutant l’horizon.

img_0280

La côte est protégée

Côté route, on réapprend à lire une carte, c’est vrai qu’après l’Alaska et ses 3 routes, on avait un peu perdu la main. Un croisement tous les 20 mètres, des virages dans tous les sens, des ponts, des tunnels, des pentes à 18% et une multitude de panneaux avec plein d’indications qu’on ne comprend pas.

Le Coréen est petit, sportif, ne sort jamais à découvert, une casquette à grande visière, des gants, un tour de cou coincé entre les lunettes de soleil et la casquette, et surtout un téléphone greffé dans la main. Les Coréens sont plutôt timides, mais un sourire suffit à engager la conversation. Nos 5 mots de vocabulaire ne permettent pas d’y comprendre grand chose mais au moins tout le monde rigole.

img_0397

Bu Chung, encore une discussion à laquelle on a rien compris!

Et nous, qu’est qu’on fait ici?

Arrivés à Séoul après 3 tentatives d’atterrissage et 4 heures de retard, nous nous installons dans une Guest House pour quelques jours, le temps de remonter le tandem, visiter la ville, et d’apprendre à faire cuire des Noodles.

img_0224

Notre première découverte du bouddhisme

La Corée du Sud est quadrillée de pistes cyclables qui longent rivières ou côtes. Traverser Séoul est un jeu d’enfant, les pistes sont bordées d’aire de repos, toilettes, abris qui ressemblent aux temples Bouddhistes, mini-parcours de santé, de quoi se sentir en pleine forme toute la journée!

Nous pédalons les 2 premiers jours sur une piste cyclable, super agréable pour le côté calme, facile, mais on se sent un peu coupés du monde. Nous ne voyons pas la vie locale, nous ne traversons pas vraiment les villages, à part les nombreux cyclistes sportifs que l’on croise, nous sommes en dehors du rythme Coréen.

Nous décidons de remédier à ça en longeant la frontière Nord-Coréenne et en traversant les montagnes par les nombreuses petites routes de campagne. Mais nous avions oublié que le vélo c’est physique, les côtes à 18% et le froid des montagnes ont eu très rapidement raison de nous et notre mental. Nous qui voulions simplement oublier les long kilomètres passés dans le froid, la pluie, et la neige en Amérique du Nord….

Nous avons cependant eu le temps de découvrir ce qui donne vie au pays: de minuscules parcelles de jardin cultivées partout. Que ce soit en pleine ville, dans les villages, sur un coin de trottoir, les maraîchers y font pousser piment, riz, sésame, et chou chinois, euh non Coréen! En Novembre, tout le pays s’active dans la fabrication du Kimchi, mélange de chou fermenté et de piment.

Nous trouvons finalement notre équilibre sur la côte Est. Nous pensions y rester seulement 2 jours, n’étant pas fanatiques de la plage-baignade-bronzette mais la côte hors saison, la douceur du climat et l’ambiance authentique des ports de pêche nous ont conquis. Pendant 600 kilomètres, nous avons suivi la voie cyclable, alternant entre petites routes surplombant d’innombrables criques, villages de pêcheurs où sont étendus une multitude de poulpes prêt à sécher, et baignades entre sable et rochers. Même avec les nombreux villages, le camping y est très facile, nous installons notre tente le long des plages, devant un musée, une bibliothèque…

img_0414

En train de sécher

Nous quittons la Corée par le plus gros port industriel du pays: Busan. 3 jours de pollution, bruit et camions pour y parvenir, camping sauvage pas si sauvage que ça dans des bâtiments désaffectés en pleine ville… Nous avons l’impression de nous retrouver dans un aéroport international, sauf qu’ici, ce sont des paquebots, cargos, porte-containers et quelques chalutiers qui transitent dans cette immense baie entre Chine, Japon, Taïwan… L’activité y est incessante, une bonne soixantaine de grues travaillent jour et nuit, une voie d’accès y est construite au dessus de la mer, nous sommes sur la plaque tournante des échanges mondiaux.

img_0463

La Corée et la folie des couleurs!

Pas de container pour nous, mais une bonne nuit de samouraï sur un tatami à bord d’un ferry direction Fukuoka, au Japon.

En résumé, la Corée c’est très simple pour voyager, facile pour trouver de l’eau, de la nourriture, pour camper et les gens sont agréables. Rien d’exceptionnel comparé à certains paysages Boliviens, mais parfois, ça fait vraiment du bien de voyager facilement…

Découvrez toutes les photos de la Corée Ici

 

Publicités

10 réflexions sur “La Corée du Sud à vélo: On retrouve la chaleur!

  1. Salut les voyageurs! Toujours aussi efficace ces récits de voyages. À chaque fois je m’évade avec vous. Encore merci de nous faire partager vos aventures. On pense toujours très fort à vous. Bises de nous 3.

    Aimé par 1 personne

  2. Chat danielle dit :
    28 octobre 2016 à 12 h 41 min
    Bonjour
    Je suis à st Savinien voir ma maman
    qui est à la maison de retraite Ou est votre grand père
    Mr conpagnon Guy votre grand père
    Qui est fier de vos aventures
    Et moi étant curieuse j ai cherché
    Sur mon iphone Et j ai trouvé
    Vos photos
    Autant Vs dire qu il est surpris
    Ns Vs embrassons tous et bonne route
    pour vos aventures

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Danielle.
      Merci pour votre commentaire. Nous savons que Papy nous suit du mieux qu’il peut, grâce à ses enfants, ou encore à vous qui lui montrez nos photos! A une autre époque il aurait pris son vélo!
      Continuez de nous suivre et d’en faire profiter la maison de retraite!
      Alexine & Bastien

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s