La Thaïlande à vélo: Chaleur, dénivelé et générosité

CHONG CHOM-MAE SOT : Du 03/01/17 au 28/01/17

Enfin la Thaïlande !

Nous espérons tout de ce pays, nous l’attendons maintenant avec impatience, mais elle se laisse désirer. Les derniers kilomètres de piste Cambodgienne se transforment en un sentier qui grimpe à plus de 15%. Dernier coup d’œil sur cette immense plaine fade et poussiéreuse, écrasée sous un soleil de plomb.

L’étape du visa, ou plutôt exemption de visa pour 30 jours se fait tout en douceur, quoiqu’il faut encore trouver le bon guichet. A notre gauche forcément, en 200 mètres, toutes les voitures changent de côté tant bien que mal dans un cafouillage sonore. Nous, la conduite à gauche, ça nous rappelle le Japon (l’article ici), donc que du bon !

img_0031

Très contents d’être ici!

La frontière nous apporte encore une fois son lot de surprises : les routes sont belles, les Thaïlandais adorables et très souriants, les bas-côtés sont bien plus propres, et le pays paraît vraiment développé. Nous ne pensions vraiment pas que tous les pays d’Asie du Sud-Est seraient si différents.

3

Attention: traversée d’éléphants et d’enfants!

Nos plans pour la Thaïlande sont de traverser le pays Est-Ouest depuis ici, Chong Chom à la région montagneuse de Kanchanaburi puis plein Nord pour rejoindre Mae Sot et la frontière Birmane. Les premiers kilomètres sont accueillants et chaleureux, pas par le nombre de voitures qui circulent, car là on a plutôt l’impression de se retrouver un weekend de 15 Août sur une Nationale, mais plutôt par l’accueil qu’on avait oublié. Tout le monde nous salue, sourie, lève le bras, nous dit un mot… Les policiers locaux que l’on retrouve environ tous les 5 km, pour faire des contrôles routiers, bavardent, bavardent beaucoup à tel point qu’il faut écourter les discussions si l’on veut espérer avancer un peu ! Les midis, c’est avec générosité qu’on nous accueille dans les restaurants le long des routes. Quand le plat est trop épicé, on nous offre des fruits, quand il ne l’est pas assez, c’est du piment qu’on nous offre !

img_0035

Un des policiers, adorable

Le culte Royal

Ici, on voue un véritable culte au roi Bhumibol, mort en Octobre, après 70 ans de règne. La plupart des Thaïlandais n’ont connu que lui, et ils lui rendent hommage en dressant des portraits devant chaque maison, bâtiment, à tous les coins de rue. Sa dépouille est visible à Bangkok pendant 1 an, durée du deuil national, et des milliers de citoyens se déplacent pour lui rendre un dernier hommage. Bref, nous regardons donc les différents clichés du Roi dans toute sa splendeur à longueur de journée.

Cependant, la monotonie des routes nous use. Nous enchaînons près de 1200 km en moins de 15 jours, rien de très passionnant à voir sur ces routes saturées de véhicules et de chaleur. Nous ne parlons plus, notre esprit vagabonde seul dans ses pensées. La découverte, l’effort, l’inconnu, sont autant de mots qui nous font avancer depuis 2 ans. Ces moments sont quand même bénéfiques pour nous, car c’est bel et bien une vie de nomade que nous menons, et non des vacances prolongées au soleil…

img_0127

Alexine, heureuse de ce cadeau offert sur la route

Va p’têtre falloir accélérer le pas, dans un mois il paraît que c’est l’été ! Ah bon, et les 40°C quotidien, c’est quoi alors ?! De toute façon, la région de Kanchanaburi est bien trop touristique. Impossible d’accéder à la moindre rivière pour espérer se laver, les hôtels ont envahi les berges et les marchés ne sont que touristiques, on peut même y acheter toute sorte d’insectes grillés, ce qui a l’air d’ailleurs bien plus convoité par les occidentaux que par les locaux.

Nous fonçons donc tête baissée, mais quand même le sourire et la main prête à se lever au premier Hello, à une moyenne de 100km par jour pour rejoindre Mae Sot.

img_0168

Temple Chinois de Mae Sot

img_0176

Marché nocturne de Mae Sot

Nous y improviserons une pause de quelques jours, pour y réparer une dent qu’on a failli ne pas ramener en France et organiser notre itinéraire vers l’Ouest et nos prochains visas…

Plus de photos de la Thaïlande par ici

Publicités

5 réflexions sur “La Thaïlande à vélo: Chaleur, dénivelé et générosité

  1. Pingback: Le Cambodge à vélo: Ce n’est pas de tout repos! | Tand'un Rêve

  2. Back with you my friend!!
    Malgrès un long silence, et un manque d’assiduité dans la lecture de vos aventures, vous avez régulièrement alimenté mes pensées… Je vous tire mon chapeau ( je n’en ai pas mais quand même, RESPECT), pour ce magnifique voyage et cette expérience du monde. Au moins vous aurez vu la planète! J’ai hâte de vous revoir et de partager un bivouac avec vous qq part ici ou là.
    Je vous envoie plein de bises.

    A+ Chris

    Aimé par 1 personne

  3. Tu es rayonnante ma chérie et ce PYJAMA te sied à merveille… Garde précieusement ce porte-bonheur avec toi . Les photos sont toujours aussi belles et envoyez nous un peu de chaleur.
    gros bibis mes petits chéris.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s