Bilan COREE DU SUD

Nous avons pédalé 908 km en Corée du Sud du 02/10/2016 au 20/10/16

Un plat: Des noodles à toutes les sauces et surtout au Kimchi (chou fermenté + une bonne dose de piment), fabrication traditionnelle chaque année en Novembre

Un lieu: Une des innombrables criques où se cache un port de pêche de la Côte Est, on a adoré l’ambiance pêche, authentique. A la tombée de la nuit, les pêcheurs de crabe décorent la mer de grandes guirlandes lumineuses…

Une rencontre: Bu Young, retraité et aujourd’hui bénévole au terminal de ferry de Busan. Il adore les gens et parle aussi bien Coréen qu’Anglais

 

Le meilleur bivouac: Celui où on a vu la lune se lever le soir, de la même couleur que le soleil et au même endroit le lendemain matin (ici pas de coucher de soleil sur la mer mais le lever, génial!)

Le pire bivouac: Dans le sous-sol d’un hôtel désaffecté en pleine ville à Busan

 

Moment inoubliable: Le départ en ferry de Busan, la grandeur de ce port international entre Japon, Corée, Chine. Les lumières des tours à plus de 150 mètres de hauteur, les autoroutes construites au dessus de la mer car la ville est saturée, GEANT!

Moment galère: 3 jours de suite à traverser des villes, irrespirable, bruyant, beaucoup de monde, usant…

Moment insolite: Les militaires qui prennent la relève toute la nuit à moins de 10 mètres de la tente, et plus généralement la présence de l’armée dans tout le pays entre avion, hélico, planque dans tous les recoins possibles…

 

Quelques chiffres:

4             Nuits à l’hôtel, 1 nuit en ferry, 14 nuits en tente

1100       Altitude maxi

2°C        Température mini

12 257   Cyclistes sportifs croisés sur les pistes cyclables

6            Baignades dans la Mer du Japon

1           Oreille, l’unique bout de peau qui dépasse afin d’y coller un smartphone, à moins qu’il ne soit déja greffé dans la main

carte-coree-du-sud

Retrouvez tous les détails sur notre Carte interactive

L’avis du cyclo: GENIAL!!! Pays ultradéveloppé et surtout pour les pistes cyclables. Il y en a partout. Sortir de Séoul est un jeu d’enfant quand vous avez trouvé la piste, sinon c’est galère. En général, tout est aménagé pour les vélos, des tunnels sont même réservés au vélo et avec de la musique! Pour camper, ce n’est jamais très sauvage (peut-être parce qu’on arrive d’Alaska) mais rien de plus simple, vous pouvez squatter n’importe quel parterre de fleurs, plage, place de village, tout le monde vous fera des grands sourires, et vous lancera un petit « Hello » avec en prime un paquet de biscuits si vous êtes chanceux! En bref, pays très facile pour toutes les commodités, eau, nourriture, toilettes, camping…

L’avis du voyageur: Les villes sont impressionnantes (les constructions, ponts, autoroutes, les tours sont immenses), et pour ceux qui aiment la montagne et la mer, il y en a pour tous les goûts: plages de sable, côtes escarpées, randos en montagne. Les Coréens sont très sportifs et adorables, très serviables, généreux, ils se mettront en 4 pour trouver ce qu’il vous faut. En bref, rien d’extraordinaire mais un pays à découvrir et très développé, sûrement facile pour les déplacements en train, bus…

Nos articles:

On retrouve la chaleur en Corée du Sud

Toutes nos photos ici

Publicités